Espaces verts et agricoles

Contexte

Green marketing :
Utilisation en faire valoir des corridors écologiques, détournement pots de fleurs sur les balcons Les citoyens ont leur propre notion de ce que doit être un espace vert urbain : aseptisé, uniforme, pas une brin d’herbe ne doit dépasser. Le gazon : bien vert et bien tondu. Tant pis si cet espace ressemble à s’y méprendre à un espace vert anglais. Chacun sait qu’il pleut souvent en Angleterre, ce qui n’est pas notre cas ici. Tant pis, si les pins sont peu gourmands en eau. Les citoyens demandent du gazon sous les pins. Alors on arrose cette aberration. Il est pourtant très simple de semer des prairies qui déploient leurs couleurs chatoyantes le long des routes et attirent papillons et autres insectes et font le régal des promeneurs enclins à créer des bouquets champêtres.
Agriculture
Comment vivre, en Europe, sans les subventions de la PAC ? 100 Milliards d’euros sont alloués chaque année à l’Agriculture, soit 40% du budget de l’Union Européenne. La PAC (Politique Agricole Commune), mise en place en 1962, a connu une grande réussite car elle a permis d’atteindre l’autosuffisance alimentaire de l’Europe, en garantissant les revenus des agriculteurs. Ses objectifs étaient productivité et progrès technique, soutien des revenus des agriculteurs, stabilisation des marchés, sécurité alimentaire, prix raisonnables pour les consommateurs. Mais aujourd’hui, on peut dénoncer son coût devenu trop élevé ainsi que certains effets pervers de ces aides. Les objectifs de développement durable de la PAC utiliser moins de pesticides (pollution des eaux et de l’atmosphère), émettre moins de gaz à effet de serre (l’agriculture aurait contribué à 20% du pouvoir de réchauffement global en 2008, selon l’INRA), protéger les sols, sauvegarder la biodiversité… L’agriculture mondiale doit passer du modèle productiviste à un modèle de développement durable. Les nouveaux objectifs de la PAC sont la gestion durable des ressources naturelles, des mesures en faveur du climat et enfin un développement territorial équilibré.

Avis

L’agriculture basée sur l’artificialisation des systèmes, l’appauvrissement des sols, l’utilisation d’intrants de synthèse (engrais) et l’énergie fossile, qui n’est pas adaptée à la ressource locale en eau doit changer de système.
Des solutions existent à notre échelle
Restaurer la nature en ville et ses fonctions multiples : anti-ruissellement, énergétique, thermique, sanitaire (eau, air, bruit, déchets).
Acquérir des zones humides contre l’artificialisation.Bandes enherbées et zones tampons végétalisées d’au moins 5 m le long des cours et masses d’eau inscrites dans les documents d’urbanisme.Restaurer des continuités pour les écosystèmes d’eau douce ; effacer les obstacles les plus problématiques à la migration des poissons.
Agriculture
Réduire l’usage de produits chimiques, de pesticides et d’engrais.Promouvoir l’agroforesterie et l’agriculture biologique, et une agriculture respectueuse des sols. Amplifier la vie dans les sols pour améliorer les rendements.Promouvoir des types de culture adaptés au changement climatique.

Actions

Contrer les peurs aveugles, promouvoir un juste milieu pour réduire les risques et limiter les nuisances aux espèces.
Non contents de disposer de cette loi, certains habitants traumatisés par le survenue d’un incendie non loin de chez eux sont prêts à pratiquer la politique de la terre brûlée pour éviter que les arbres ne brûlent.Ils réclament à corps et à cris dans la presse et dans les réunions publiques un débroussaillage systématique opéré au printemps. Outre le fait que le cycle végétal ne peut se produire dans son intégralité (les fleurs n’ont pas le temps de donner naissance à des fruits) , les réservoir de nourriture, les caches de toute une population animale se voient réduites à néant.Mosson Coulée Verte est partenaire du service des espaces verts de la ville de Montpellier, en ce qui concerne l’entretien des espaces verts de l’espace Mosson. L’idée est un partage des espaces naturels de la ville afin de préserver la biodiversité, la qualité des paysages, l’accès à la nature pour les habitants et la préservation des incendies. Il n’est pas simple de trouver une gestion harmonieuse, les enjeux impliquant souvent des contradictions dans la gestion.

Actualités

Cultiver la biodiversité pour transformer l’agriculture, QUAE, fichier PDF :
remarques MCV vidange barrage